Non aux fermetures de classes à Paris

Alors qu'Emmanuel Macron et ses soutiens ont perdu la bataille des idées et veulent passer en force leur contre réforme des retraites, un autre scandale se profile. Celui des suppressions massives de postes dans l'éducation nationale. Paris et le 13e arrondissement subissent de plein fouet une véritable saignée. 369 postes supprimés, 1 école sur 3 touchée, l'équivalent de 3 collèges et 1 lycée fermés, l'éducation est sacrifiée sur l'autel de l'austérité. Alors même que la crise du Covid a laissé de profondes traces chez de nombreux élèves, tant en termes de troubles psychologiques que de retards scolaires; alors même que la profession peine à être attractive, sur fond de conditions de travail dégradées; alors même que les conditions d'apprentissage sont largement améliorées dans les petites classes, ces suppressions massives sont une régression. Elles répondent à une logique purement comptable faisant fi de l'humain. Tout comme pour les retraites, la droite décline une politique de plus en plus dure pour les travailleurs.ses. Il est temps que cela cesse. L'avenir (des élèves comme des retraité.e.s) mérite mieux que les mauvais calculs des marchands financiers. 

Jean Noël Aqua, Vincent Boulet, Alexandre Courban, Rym Karaoun Gouezou, Béatrice Patrie, Conseiller.e.s d'arrondissement communistes.

Signer la pétition http://touchepasamaclasse.fr/